Offre de stage

Bonjour,
Le Conservatoire botanique national du Massif central propose 2 stages pour l’année 2021 :

Ces propositions de stages sont consultables, d’une manière générale sur la rubrique emploi de notre page Facebook :https://www.facebook.com/CBNMassifcentral/
et sur la rubrique emploi de notre site internet : https://www.cbnmc.fr/offres-emploi

Nous vous remercions par avance, de bien vouloir relayer ces offres auprès des étudiants susceptibles d’être intéressés et restons à votre entière disposition pour tout renseignement complémentaire.

Bien cordialement,

Stéphane Perera
Responsable Service communication & médiation scientifique

Ani-maux

C’est avec un grand plaisir que le lycée et CFA agricole de la lande de la rencontre vous invite à découvrir le travail de Sylvère Petit, auteur et réalisateur de ce documentaire sur les animaux, réalisé dans une clinique vétérinaire. Ce travail aborde la question de la souffrance animale, mais aussi et surtout il donne à voir ce que rarement il nous est donné de voir, à savoir l’intimité des animaux, leur sensibilité, leur attention soutenue au monde humain, leur échanges interspécifiques. Venez nombreux, vous ne le regretterez pas…

Conférence

Ci-joint l’affiche d’une conférence organisée par un groupe d’apprentis en BTS GPN dans le cadre de leur module de réalisation de projets de gestion ou de valorisation.

Souvenirs à la ferme

L’été je faisais du vélo dans la ferme avec mon voisin dans les silos et sur la table d’alimentation.

Quand j’étais petit je faisais du foot dans la remorque avec mon voisin mais dès que mes parents nous voyaient on se faisait gronder mais c’était bien drôle. On faisait des gamelles dans la ferme et on se cachait sur les tas de paille. Dans le poulailler on s’amusait à courir après les poules et on s’amusait à tirer sur les cochons avec des pommes. Près de ma ferme il y avait une rivière et on péchait et on s’amusait à mettre des chambres à air de tracteur dans la rivière et on courrait dans le champ et on sautait sur les chambres à air. Mon papy me racontait que quand ses parents tenaient la ferme et qu’ils partaient en ville il prenait le tracteur et il faisait le tour de la cour avec et quand il avait fini il prenait le râteau pour remettre les graviers à peu près correctement. Avec mon voisin on piquait des œufs dans le poulailler et on se mettait à une bonne distance l’un de l’autre on se les balançait et il fallait les rattraper. Quand on rentrait de cours on allait souvent nourrir les poules et ramasser les œufs.

Luc Génin, BP REA 1

Souvenirs à la ferme

Quand j’ étais petit j’allais chez le voisin de mes grands parents, je lui donnais un coup de main et je l’aidais à traire. Après j’ai continué dans la voie de l’agricole et j’ai été en stage chez mon patron actuel. Nous avons fait un essai de 15 jours et ça s’est bien passé et puis il m’a demandé de revenir pour plus de temps et depuis je suis resté. C’était au printemps quand j’ai eu mon stage et en août mon patron m’a dit «  Veux-tu venir avec moi au comice agricole de la communauté ? ». Sans hésiter j’ai dit oui et puis nous avons apporté 6 vaches. Et mon patron m’a laisser présenter toutes ses vaches. Et puis à la fin du concours il y avait un concours de présentation. Mon patron m’a proposé de le faire et je l’ai fait avec plaisir. Me voila sur le ring avec 18 jeunes en concurrence pour le titre du meilleur présentateur de Canton. Le juge nous regarde tous un par un et puis nous place dans un ordre imprécis et puis il a fait avancer 5 personnes devant les autres et j’étais dans les 5. Et puis le juge a lancé le jungle et est venu taper sur ma vache pour me désigner meilleur présentateur du canton.

Mickael Guerrault, BP REA 1

Souvenirs à la ferme

Quand j’étais enfant j’adorais aller à la ferme avec mon père. Pendant une partie de mes vacances je passais mon temps à me promener dehors pour aller voir les animaux de la ferme. Avec mes amis ou mes cousins on adorait faire des cache-cache dans la ferme surtout que l’on avait une voiture de golf du coup on la prenait pour éviter de marcher pour chercher tout le monde.

Mon grand-père me demandait souvent de venir avec lui dans la cave pour faire du cidre ou mettre du cidre en bouteille, mais ce n’était pas ce qui me plaisait le plus. Du coup dès que l’on avait fini il me donnait des bonbons pour me remercier. Mais en faisant ça il savait très bien que je revenais à chaque fois pour ça.

Ce que je préférais par-dessus tout c’était quand mon père allait ensiler chez d’autres agriculteurs, il y avait juste un problème c’était qu’à chaque fois j’avais l’école. Pour me faire plaisir il me déposait en tracteur mais moi je voulais juste une chose c’était de partir avec lui. Alors à chaque fois j’étais obligé de simuler être malade à l’école pour que ma maman vienne me rechercher. Mais elle savait très bien que je n’étais pas malade car après être parti de l’école je demandais son téléphone pour appeler mon papa pour qu’il revienne me chercher.

 

Nicolas Lefranc, BP REA 1