SUIVI DES MIGRATIONS

Bonjour à toutes et à tous

Ce 1er septembre, s’ouvre pour la 8ème année le Camp d’étude de la migration du Cap Ferret Commune de Lège Cap-Ferret en Gironde. Nul doute que cette année apportera son lot d’observations inédites ou habituelles et nous permettra de compléter les connaissances acquises à la Pointe de Grave également  en Gironde sur la migration littorale en Aquitaine. Il reste encore quelques places de volontaires. Pour participer quel que soit  votre niveau d’expérience en ornithologie, merci de contacter Jean-Paul URCUN [ mailto:jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr ]jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr.

Du côté des sites en place depuis le 15 juillet, les observations sympathiques se multiplient. Notons en particulier, le deuxième plus fort effectif dénombré pour le Milan noir en 32 années de suivi à Organbidexka, commune de Larrau, Pyrénées-Atlantiques. Ca part également très fort pour les Cigognes noires. Parmi les observations inhabituelles, un Coucou-geai, un Vautour moine et en dehors du suivi  au moins deux avocettes en migration nocturne, une première pour le site.

A Lindux, commune de Banca, Pyrénées atlantiques, le suivi transfrontalier mené avec les équipes du GAVRN et de la Mairie de Auritz-Burguete se poursuivent cette année, permettant la 24ème année de suivi. Peu de milans noirs mais d’autres espèces moins courantes : un Elanion blanc et un Faucon kobez. Année record pour le Busard cendré avec à ce jour 200 individus. Ca démarre bien pour la Cigogne blanche également avec 607 individus.

Le 15 septembre, le site de Lizarrieta, commune de Sare, Pyrénées Atlantiques, se joindra au réseau pour apporter ses données notamment sur les pigeons et les Milans royaux.

Ces trois derniers sites sont suivis dans le cadre du programme INTERREG POCTEFA  Lindus cofinancé par l’Union Européenne, le Gouvernement de Navarre, le Conseil Régional d’Aquitaine, le Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques, la DREAL Aquitaine et la LPO Aquitaine.

C’est donc l’occasion de vous inviter à venir, sur l’un ou l’autre de ces quatre sites, vous aussi, prendre part à l’amélioration des connaissances scientifiques sur le phénomène de la migration tout en enrichissant les vôtres. Tous les observateurs, quel que soit leur niveau en ornithologie sont les bienvenus. Ce sera également l’occasion de partager un moment de convivialité et d’échange avec des observateurs venus de l’Europe entière. Pour cela, n’hésitez pas à nous demander un dossier de participation à l’adresse suivante : jeanpaulurcun.lpo@neuf.fr

N’hésitez pas non plus à transmettre ce courriel à vos correspondants