A la mémoire de Monsieur Hélaine

sphinxJ’ai appris la passion de Monsieur Hélaine pour les papillons  lors de son enterrement, quand un de ses neveux lui a rendu un émouvant hommage en évoquant quelques souvenirs d’enfance : un homme s’arrêtait et montrait aux gamins s’égaillant autour de lui le gazé, l’aurore et peut-être aussi le bel argus.
Quelques temps plus tard, j’ai découvert cette chenille dans mon jardin. Je l’ai identifiée comme étant celle du grand sphinx de la vigne (les spécialistes me contrediront). Voilà ce que dit le guide : […] Les chenilles sont observées en août, « courant » en terrain découvert à la recherche d’un lieu pour la métamorphose. Aujourd’hui, je repense à lui. Et sans doute le referai-je encore, l’été, en observant les papillons.